« A l’étranger on confond Khmers et Khmers rouges. Grâce au tribunal, j’espère que les étrangers feront désormais la différence entre les Khmers et les Khmers rouges »

Rencontre avec la partie civile Sunthary Phung, deux jours avant le verdict. Elle dresse un bilan de ce que le procès a apporté au Cambodge et à elle-même.
« En tant que Cambodgienne, je pense que :
–    le procès sert de modèle pour le système judiciaire au Cambodge, parce qu’il y a un vrai débat. C’est très important.
–    Le procès assure aussi le non retour des Khmers rouges. Avec ce jugement, c’est impossible maintenant qu’ils reprennent le pouvoir. C’est une bonne nouvelle pour les Cambodgiens et pour la paix.
–    Le tribunal montre aux dirigeants que malgré de longues années on peut toujours les juger.
–    Il montre bien ce qui s’est passé sous les Khmers rouges, que ce qu’on raconte à nos enfants et petits-enfants n’a rien d’une légende. Il y a eu des horreurs, la famine, des massacres, des morts. Le tribunal a montré l’ampleur de la catastrophe. Ce n’est pas pareil de lire des livres et d’assister au procès.
En tant que partie civile, j’ai souffert en 79 à cause de la mort de mon père, cette souffrance reste enfouie en moi. Le tribunal m’a fait souffrir mais j’ai accepté car il était important pour moi de savoir à quel point mon père avait souffert. Et puis ma présence aux audiences m’a permis de mieux connaître l’accusé devant la cour, devant les juges, et l’accusé à la pause. Quand j’ai entendu le 9 juillet qu’il avait rejeté son avocat international, je n’étais pas surprise du tout. Je l’ai observé. J’ai appris à le connaître pendant presque un an de déroulement du procès. J’ai toujours dit que Duch reste Khmer rouge de la tête aux pieds. Ce n’est pas François Roux qui a manipulé Duch, c’est plutôt Duch qui a manipulé François Roux. François Roux malheureusement ne connaissait pas assez les Khmers rouges.
Quand le tribunal va finir son travail, que les internationaux vont partir ailleurs, pour le Cambodge il restera un grand travail de mémoire à faire. Il ne faudra pas dire : voilà, c’est fini, le tribunal des Khmers rouges a fait son travail, l’affaire est bouclée. Il faudra faire revivre cette mémoire, ce travail. J’espère que les jeunes vont se rendre compte de ce qui s’est passé. Il ne faut pas leur montrer que le Cambodge des temples. C’est le côté positif mais il ne faut pas enterrer le côté négatif. On a perdu notre identité à cause des problèmes khmers rouges. A l’étranger on confond Khmers et Khmers rouges. Grâce à ce tribunal, j’espère que désormais les étrangers feront la différence entre les Khmers et les Khmers rouges. »

5 Replies to “« A l’étranger on confond Khmers et Khmers rouges. Grâce au tribunal, j’espère que les étrangers feront désormais la différence entre les Khmers et les Khmers rouges »”

  1. Madame,
    Moi-même j’ai été victime de ces barbares en tant que Française. Mon passeport n’a pas pu sauver ma famille hélas!!! aussi je comprends parfaitement votre douleur d’avoir retrouvé votre père assassiné dans le S21. Pour ma part, je n’ai jamais retrouvé la trace de mon mari arrêtè 3 mois après leur arrivée (juillet 75) pour soi-disant être rééduqué… De quelle façon est-il mort, je n’en sais strictement rien? Puis j’ai assisté à l’agonie de ma fille qui me demandait juste un bol de riz avant de mourir. Aujourd’hui je suis toujours très en colère…

    Je ne suis pas certaine que ce procès serve – comme vous le dites – au système judiciaire de votre pays – car les injustices continuent d’y sévir. Comme vous dites encore ce procès ne fera pas revenir les KR, certes maintenant que les projecteurs internationaux sont braqués sur eux ils feront attention, mais n’oubliez pas qu’ils sont toujours Là (même au sein du gouvernement).

    Ce procès est exemplaire du fait surtout que c’est la première fois qu’un régime communiste maoïste est condamné, et ceci n’enchante point le « grand frère chinois ». D’après, pourquoi Duch (khmer rouge il a été et khmer rouge il le restera) a-t-il révoqué son avocat international pour vouloir un chinois? A méditer!!!! NO COMMENT
    Est-on toujours certain que ce procès est impartial? j’en doute!!! je me suis portée partie civile pour le CASE 2 et espère que ce tribunal pourra faire son travail jusqu’au bout…

  2. J’oubliais aussi de dire que les étrangers ne font pas l’amalgame entre « khmers rouges » et « Khmers ». C’est comme pour les nazis… tout le monde sait que tous les Allemands ne sont pas tous des nazis.

  3. Chère madame, je me permets de répondre à votre dernier commentaire. Vous n’imaginez pas le nombre de rédactions de journaux en France pour qui Khmers et Khmers rouges c’est la même chose et qui titrent sur « le procès khmer » plutôt que sur « le procès khmer rouge »…

  4. Je vois ce que vous voulez dire Alporee (M? ou Mme?), mais vous savez fort bien que très souvent les journalistes (en France ou ailleurs) déforment et/ou manipulent les infos en fonction de leur tendance politique, ou alors ils connaissent mal l’histoire d’un pays et donc ils disent n’importe quoi pourvu que ça vend, mais ceci ne veut toutefois pas dire que je prends leur défense. Je voulais simplement rassurer Mme Sunthary Phung que la distinction entre « les Khmers » et « les khmers rouges » est claire depuis que le drame cambodgien fait la une des actualités.

  5. Bonjour
    je pense que ceux qui s’intéressent au procès ne font pas l’amalgame. Poure ce qui reste de l’impartialité au procès moi aussi j’en doute… je souhaite de tout coeur que tous ceux qui ont perdu les leurs pendant ces années d ‘horreur retrouve un peu de paix.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *