«Dans l’après-Première guerre mondiale, un groupe de non-artistes a formé un non-mouvement pour créer un non-art qu’ils ont appelé Dada. De la même manière, le Conseil des ministres semble avoir créé un non-porte-parole pour transmettre une non-information.»

Extrait d’un courrier de Iskander Pastrulo dans le Cambodia Daily du 26 octobre 2011.

[suite de la citation] Comment expliquer autrement l’affirmation bizarre de M.Remy [chef adjoint de l’unité presse et réaction rapide du Conseil des ministres] selon laquelle Mme O’Brien [Sous-secrétaire général des Nations unies aux affaires juridiques] «n’a jamais dit au gouvernement de cesser de faire des déclarations» alors qu’elle publie une déclaration qui dit le contraire ? Et si elle ne l’avait pas fait, pourquoi M.Sok An aurait-il ensuite été obligé de prétendre que «le gouvernement cambodgien n’a jamais fait de déclaration relative au tribunal pour les Khmers rouges» alors qu’il revendiquait récemment sa liberté d’expression sur le sujet ? Je dois admettre que je suis très excité par le potentiel du Cambodge pour le dadaïsme et félicite le Conseil des ministres d’une approche si créative en matière de relations publiques

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *