Procès des Khmers Rouges Kampot by Cleho
à propos s'inscrire repères chronologie archives

Chronologie du procès


Juillet 2010


Lundi 26 juillet 2010 :
Verdict. Les juges condamnent Duch à 35 années de prison. Ils considèrent qu’il faut retirer 5 ans à cette peine pour la violation de ses droits pendant ses années de détention illégale. Des 30 ans qu’il reste seront déduites les années de détention déjà faites, soit 11 années. Concrètement, il lui reste 19 ans à purger.


Juin 2010


Mercredi 30 juin 2010 :
Duch révoque son avocat français François Roux.


Novembre 2009


Vendredi 27 novembre 2009 :
Fin des répliques des avocats des parties civiles et des procureurs. Déclaration finale de la défense et de l’accusé.

Jeudi 26 novembre 2009 :
Fin des plaidoiries de la défense et de l’accusé. Répliques des avocats des parties civiles et des procureurs
Mercredi 25 novembre 2009 :
Plaidoiries de la défense et de l’accusé
Mardi 24 novembre 2009 :
Plaidoiries des co-procureurs
Lundi 23 novembre 2009 :
Plaidoiries des avocats des parties civiles.



Septembre 2009


Jeudi 17 septembre 2009 :
Fin des débats sur les documents que les parties veulent soumettre aux juges. Fin des audiences sur le fond. C’est le 73e jour du procès.
Mercredi 16 septembre 2009 :
Questions des procureurs et de la défense à l’accusé sur sa personnalité. Début de discussion sur les documents que les parties veulent soumettre aux juges.
Mardi 15 septembre 2009 :
Audition du pasteur Christopher LaPel qui a converti Duch au christianisme. Audition de M.Stéphane Hessel. Questions du juge Lavergne à Duch.
Lundi 14 septembre 2009 :
Audition du témoin-expert de la défense : le juge Richard Goldstone, puis du témoin-expert M.Raoul Marc Jennar.
Mercredi 2 septembre 2009 :
Suite de l’audition des témoins de moralité : M.Hun Smirn et M.Peng Poan. Questions à l’accusé sur sa personnalité par les juges.
Mardi 1er septembre 2009 :
Fin des questions aux experts psychologues. Début des auditions des témoins de moralité : Mme Sou Sath, M.Tep Sem, M.Tep Sok et M.Chou Vin.



Août 2009


Lundi 31 août 2009 :
Les experts psychologues Ka Sunbaunat et Françoise Sironi-Guilbaud sont entendus sur la personnalité de l’accusé tandis que les parties civiles boycottent le procès et organisent un pèlerinage au musée Toul Sleng et à Choeung Ek.
Jeudi 27 août 2009 :
Poursuite des débats sur les dossiers de parties civiles contestés par la défense. Débat sur le rôle des parties civiles, notamment sur leur habilitation à donner un avis sur la peine et sur leur habilitation à poser des questions sur la personnalité de l’accusé. Les juges se prononcent contre à 4 contre 1. Ensuite Duch raconte sa vie.
Mercredi 26 août 2009 :
Débat sur les dossiers de parties civiles contestés. Les dossiers sont abordés un par un.
Mardi 25 août 2009 :
Témoin-expert M.Chhim Sotheara, directeur de TPO (Transcultural Psycho-social Organization). Contestation par la défense de la recevabilité de certains dossiers de parties civiles.
Lundi 24 août 2009 :
Fin de la déposition de Mme Chum Neou et déposition de Mme Chhin Navy.
Jeudi 20 août 2009 :
Dépositions de M.Chum Sirath, M.Ou Savrith et Mme Chum Neou.
Mercredi 19 août 2009 :
Dépositions de Mme Im Sunthy, Mme Sunthary Phung-Guth, puis M.Seang Vandy.
Mardi 18 août 2009 :
Dépositions de Mme Antonya Tioulong, Mme Hav Sophea, Mme So Soung et M.Neth Phally.
Lundi 17 août 2009 :
Dépositions de Mme Martine Lefeuvre, Mme Ouk Neary (sa fille) et M.Robert Hamill.
Mercredi 12 août 2009 :
Témoignage de Mme Bou Thon. Lecture du témoignage de Mme Phach Siek alias San (combattante khmère rouge arrêtée et emmenée à Prey Sâr) puis du témoignage de M.Kaing Pan alias Huy Pan (chef d’une unité de prisonnières et d’enfants à Bakou, S-24).
Mardi 11 août 2009 :
Suite du témoignage de Saom Meth, ancien garde à la prison spéciale. Lecture de dépositions de M.Makk Sithim (personnel médical de S21), M.Tay Teng alias Dy Teng (garde à l’extérieur de S21, a travaillé à Choeung Ek, transféré comme prisonnier à Prey Sâr), M.Saom Sol Ol alias Phuon Sam (messager du ministère des Affaires étrangères), M.Chey Sopheara (vice-président de la direction des musées dont dépend Toul Sleng), M.Meas Pengkry (chauffeur jusqu’à Choeung Ek, envoyé à Prey Sâr pour faute de conduite), M.Uk Bunseng (envoyé en rééducation à Choeung Ek), M.Horn Iem alias Moeung (garde à S21 contesté par Duch).
Lundi 10 août 2009 :
Témoignage de M.Chhun Phal, ancien garde de S21 puis de M.Saom Meth, ancien garde à la prison spéciale.
Jeudi 6 août 2009 :
Témoignage de l’historien américain David Chandler.
Mercredi 5 août 2009 :
Témoignage de M.Sek Dân, membre du personnel soignant de S21.
Mardi 4 août 2009 :
Témoignage de M.Lach Mean, ancien interrogateur à S21.
Lundi 3 août 2009 :
Témoignage de M.Sek Dân, membre du personnel soignant de S21.



Juillet 2009


Mardi 28 juillet 2009 :
Témoignage de M.Suos Thy, l’homme qui inscrivait les noms des prisonniers à leur entrée et à leur sortie de S21.
Lundi 27 juillet 2009 :
Le témoignage de M.Kok Sros, un ancien garde affecté pendant près de quatre ans aux rondes à l’intérieur et à l’extérieur du complexe S21 est contesté par Duch qui affirme que ce témoin n’était pas garde à S21.
Mardi 21 juillet 2009 :
M.Prak Khân, ancien interrogateur entendu par la cour.
Lundi 20 juillet 2009 :
M.Him Huy, chef des gardes de l’extérieur, répond aux questions des co-procureurs, des parties civiles et de la défense.
Jeudi 16 juillet 2009 :
M.Him Huy, chef des gardes de l’extérieur, décrit le fonctionnement de S21.
Mercredi 15 juillet 2009 :
Audience de M.Mam Nay, ancien chef des interrogateurs de S21 qui ne se souvient de rien. Duch lui fait la leçon.
Mardi 14 juillet 2009 :
Audience de Nam Mon, infirmière sous les Khmers rouges, dont Duch nie qu’elle ait jamais travaillé à S21. Mam Nay, ancien chef des interrogateurs de S21 et adjoint de Duch arrive au tribunal mais demande un avocat.
Lundi 13 juillet 2009 :
Mme Chin Meth, ex-combattante khmère rouge et partie civile raconte le camp de rééducation S24. Audience de Nam Mon, infirmière sous les Khmers rouges qui aurait travaillé à S21, dont Duch nie qu’elle y ait travaillé.
Jeudi 9 juillet 2009 :
Mme Chin Meth, ex-combattante khmère rouge et partie civile raconte le camp de rééducation S24.
Mercredi 8 juillet 2009 :
Suite du témoignage de M.Phork Khan, partie civile et présenté comme survivant des charniers de Choeung Ek.
Mardi 7 juillet 2009 :
M.Lay Chan, 55 ans, et M.Phork Khan, 57 ans, sont tous deux anciens Khmers rouges, parties civiles au procès contre Duch et présentés par leurs avocats comme des survivants de S21. Le premier aurait été libéré de S21, le second serait un rescapé des charniers de Choeung Ek.
Lundi 6 juillet 2009 :
M.Ly Hor, partie civile, présenté comme survivant de S21 est débouté par Duch qui dit qu’il n’est pas celui qu’il prétend être.
Jeudi 2 juillet 2009 :
M.Norng Chanphal, enfant sous le régime khmer rouge, présenté dès 1979 comme un survivant de S21, est invité à la barre.
Mercredi 1er juillet 2009 :
M.Bou Meng, survivant de S21 et partie civile, témoigne.



Juin 2009


Mardi 30 juin 2009 :
M.Chum Mey, survivant de S21 et partie civile, est entendu, particulièrement sur la torture.
Lundi 29 juin 2009 :
M.Vann Nath, survivant de S21, inaugure une série d’audiences avec les rescapés du centre de torture.
Jeudi 25 juin 2009 :
Les co-procureurs et les parties civiles prennent le relais des juges sur S24 (Prey Sâr).
Mercredi 24 juin 2009 :
Les juges consacrent l’audience à Prey Sâr.
Mardi 23 juin 2009 :
Les parties civiles poursuivent leurs questions à Duch sur le fonctionnement de S21. La défense enchaîne. Première projection d’images filmées de la reconstitution.
Lundi 22 juin 2009 :
Les co-procureurs interrogent Duch sur le fonctionnement de S21. Les parties civiles entament leurs questions.
Mercredi 17 juin 2009 :
Duch est entendu sur l’exécution des détenus à S21, notamment à Choeung Ek. Nouvelle évocation du cas de Phung Ton. Il assure qu’il l’aurait aidé s’il avait su qu’il était détenu à S21.
Mardi 16 juin 2009 :
Duch est entendu sur les formes de torture à S21. Il craque à l’évocation du cas de Phung Ton.
Lundi 15 juin 2009 :
Duch est maintenu en détention provisoire mais la cour estime que sa détention entre le 10 mai 1999 et le 30 juillet 2007 est une « violation des droits de l’accusé ». Ces années seront donc déduites de sa peine. Duch est interrogé sur le fonctionnement de S21.
Jeudi 11 juin 2009 :
Audience technique à huis-clos.
Mercredi 10 juin 2009 :
Audience sur le conflit armé. Questions à Duch.
Mardi 9 juin 2009 :
Questions à Duch sur l’application de la politique du PCK à S21 (groupes 3 et 4 des parties civiles et défense). Clôture de cette thématique. Début des audiences sur le conflit armé. L’enjeu : déterminer si Duch est responsable de crime de guerre.
Lundi 8 juin 2009 :
Questions à Duch sur l’application de la politique du PCK à S21 (procureur et groupes 1 et 2 des parties civiles).



Mai 2009


Jeudi 28 mai 2009 :
Questions à M.Craig Etcheson.
Mercredi 27 mai 2009 :
Questions à M.Craig Etcheson.
Mardi 26 mai 2009 :
Fin de l’audition de M.Nayan Chanda sur les relations entre le Kampuchéa démocratique et le Vietnam. Retour de M.Craig Etcheson à la barre.
Lundi 25 mai 2009 :
Audition de M.Nayan Chanda sur les relations entre le Kampuchéa démocratique et le Vietnam.
Jeudi 21 mai 2009 :
Interrogatoire de M.Craig Etcheson par les co-procureurs.
Mercredi 20 mai 2009 :
Pas d’audience le matin, les juges continuent de débattre des questions de procédure. La cour récuse l’utilisation de certains documents. Le co-procureur Alex Bates commence son interrogatoire de M.Craig Etcheson.
Mardi 19 mai 2009 :
Craig Etcheson est à la barre. Longue suspension d’audience dans la matinée, suite à une objection de la défense concernant les propos de l’expert. Dans l’après-midi la question des libérations de S21 est évoquée. Débat sur la quantité de documents et la preuve.
Lundi 18 mai 2009 :
Audience sur l’application de la politique du Parti du Kampuchea démocratique à S21. Duch est interrogé par le juge Lavergne puis l’expert américain Craig Etcheson est questionné par la juge Silvia Cartwright.



Avril 2009


Jeudi 30 avril 2009 :
Fin des questions des parties civiles sur la création de S21 et la prison de Takmao. Démarrage de l’audience sur l’application de la politique du Parti du Kampuchea démocratique (PCK) à S21.
Mercredi 29 avril 2009 :
Audience sur la création de S21 et la prison de Takmao, suite. Les co-procureurs finissent leurs questions à Duch, les parties civiles enchaînent.
Mardi 28 avril 2009 :
Audience sur la création de S21 et la prison de Takmao. Les co-procureurs interrogent Duch après que Philippe Canonne ait rappelé aux juges leurs promesses de rendre des décisions et que  le calendrier n’est pas respecté.
Lundi 27 avril 2009 :
Audience sur la création de S21 et la prison de Takmao. La défense s’oppose à un document présenté par les co-procureurs. Différent common law-civil law entre le groupe 1 des parties civiles et la défense. Les juges posent leurs questions à l’accusé.
Jeudi 23 avril 2009 :
Une demie journée d’audience seulement car la cour a des décisions à prendre. Duch est interrogé sur la création de S21.
Mercredi 22 avril 2009 :
La défense soulève les graves problèmes de traduction, tout le monde est d’accord avec elle. Débats sur la nature des documents versés au dossier sur lesquels l’accusation souhaite s’appuyer. Duch est interrogé sur les conditions dans lesquelles a eu lieu l’interview menée par M.Christophe Peschoux au nom du Haut-Commissariat des droits de l’Homme de l’Onu en 1999. Clôture des audiences sur M13. Démarrage des audiences sur la création de S21 et la prison de Takmao.
Mardi 21  avril 2009 :
Chan Khan est toujours à la barre. Il est successivement interrogé par le juge Lavergne, les co-procureurs, les avocats des parties civiles et la défense.
Lundi 20 avril 2009 :
M.Chan Voeun, 56 ans, est entendu comme témoin. Il se présente comme ancien garde de M13.  Il est questionné par le juge Lavergne. Duch récuse ce témoin. Dans l’après-midi, un autre témoin est appelé : Chan Khan, ancien garde de M13, âgé d’environ 13 ans à l’époque. Duch le reconnaît.
Jeudi 9 avril 2009 :
Quatrième journée d’audience sur M13. François Bizot est toujours à la barre. Il est suivi par M.Ouch Son, 72 ans, qui fut détenu à M13 de 1973 à 1974.
Mercredi 8 avril 2009 :
Troisième journée d’audience sur M13. Les avocats de parties civiles posent leurs questions puis la Défense. François Bizot, 69 ans, détenu fin 1971 à M13, est appelé à la barre comme témoin. Il fait une longue déclaration avant de répondre aux questions du juge Lavergne.
Mardi 7 avril 2009 :
Deuxième journée d’audience sur M13. Les juges poursuivent leurs questions puis les co-procureurs ainsi que certains avocats des parties civiles.
Lundi 6 avril 2009 :
Première audience sur M13.  Duch n’est pas jugé pour les crimes commis à M13 mais cette audience doit éclairer la filiation avec S21.
Mercredi 1er avril 2009 :
Questions des parties à la cour (suite). Requête de François Roux sur la détention provisoire. Réponse de Chea Leang. Demande des parties civiles de prendre part au débat.



Mars 2009


Mardi 31 mars 2009 :
Déclaration d’ouverture des co-procureurs. Déclaration de Duch puis, dans l’ordre, de Kar Savuth et François Roux, ses avocats. Questions à la cour de la part des différentes parties.
Lundi 30 mars 2009 :
Ouverture des audiences sur le fond du procès de Duch. Lecture de l’ordonnance de renvoi des juges d’instruction.



Février 2009


Mercredi 18 février 2009 :
Débat sur les témoins qui seront acceptés par les juges
Mardi 17 février 2009 :
Ouverture du procès de Duch, ancien directeur de S21. Audience technique.









en bref

Ieng Thirith est morte

dimanche 23 août 2015

L’ancienne ministre des Affaires sociales du Kampuchea démocratique et ex-belle-sœur de Pol Pot, est décédée samedi 22 août à 10h30 à Païlin à l’âge de 83 ans. Elle avait été poursuivie dans le procès 002 aux côtés de son mari Ieng Sary (mort en mars 2013), Nuon Chea et Khieu Samphan pour génocide, crimes contre l’humanité et violations graves des conventions de Genève mais comme elle était atteinte d’une maladie dégénérative de type Alzheimer, elle avait été jugée inapte au procès et libérée en septembre 2012.

L’instruction en stand-by

mardi 17 janvier 2012

Après la démission du juge d’instruction Siegfried Blunk en octobre dernier, sous prétexte d’interférences politiques, aucun remplaçant n’a été nommé au côté du juge d’instruction cambodgien You Bunleng. La logique aurait été que le juge de réserve, le Suisse Laurent Kasper-Ansermet (en poste depuis décembre 2010), prenne le relais mais sa nomination du côté khmer, par le Conseil suprême de la magistrature tarde. La presse locale évoque un bras de fer engagé entre les Nations unies et le gouvernement cambodgien depuis plusieurs mois. Le juge Kasper-Ansermet estime que les raisons sont politiques car il est favorable à une instruction dans les très controversés cas 3 et 4. Pour la petite histoire, le juge You Bunleng qui refuse de collaborer avec le juge suisse tant qu’il n’est pas nommé officiellement par l’institution cambodgienne, siège justement au Conseil suprême de la magistrature…

Ieng Thirith : pas de libération, son état sera réévalué dans six mois

mardi 13 décembre 2011

La cour suprême avait prévenu qu’elle avait besoin d’un délai, elle a poussé jusqu’en fin de journée ce 13 décembre avant de rendre publique sa décision de ne pas relâcher Ieng Thirith et de réévaluer l’état de santé de l’accusée dans six mois. Pour rappel, la chambre de première instance avait considéré que Ieng Thirith n’était pas en état d’être jugée, compte tenu de sa santé (elle est atteinte d’une maladie de type Alzheimer) mais n’avait pu se déterminer sur quoi faire : la relâcher, la faire traiter pour tenter d’améliorer son état…
La cour suprême considère qu’un traitement médical doit être tenté sur une période de six mois, selon les recommandations du Pr Campbell. Elle déplore que toutes les mesures possibles n’aient pas été explorées pour améliorer la santé mentale de l’accusée.
La cour estime qu’une amélioration est peut-être accessible dans le temps nécessaire à la procédure. Si une hospitalisation est nécessaire pour l’administration du traitement, elle sera prise en charge par les CETC.
Le 13 décembre, une paysanne déclarait au tribunal : «Je ne comprends pas, j’ai beaucoup plus souffert de la faim que Ieng Thirith sous les Khmers rouges, j’ai beaucoup plus souffert de la faim qu’elle après les Khmers rouges, elle, elle mangeait bien avec les Khmers rouges. Pourquoi elle perd la mémoire et pas moi?» Pour nombre de Cambodgiens, la libération potentielle de Ieng Thirith serait incompréhensible.

CETC, demandez le programme !

mercredi 7 décembre 2011

La confusion régnait déjà le 6 décembre sur l’agenda de la cour, elle s’est prolongée ce mercredi 7 décembre. Klan Fit, partie civile venue du Ratanakiri, n’était pas en forme ce matin. Il n’a donc pas fini de répondre aux questions. Les juges sont passés à Romam Yun, autre partie civile venue du Ratanakiri. Mais après les questions du co-avocat principal des parties civiles et des co-procureurs, il était déjà midi, l’heure sacrée de la pause déjeuner. «Ahhhhh!» soupire alors le président Nil Nonn en regardant sa montre. «Le temps file et il reste encore beaucoup de choses à faire. Le déroulement de la procédure diffère un peu de ce que la chambre avait envisagé…»
Empêtré dans l’agenda ? Non… Le président décide, ça sauve les apparences. La défense n’a pas encore posé ses questions mais le président invite Romam Yun à revenir plus tard. Quand ? Aucune précision n’est donnée. Klan Fit devra revenir lui aussi. La défense ne l’a pas non plus interrogé. La priorité du jour est donnée à l’audition de Long Narin, qui a un état de santé fragile et qui doit être entendu en visio conférence.
En cas de problème, «quel est le plan B?», demande l’avocat de Nuon Chea, Andy Ianuzzy. Pas de plan B, tranche la juge Silvia Cartwright. «Il faut faire preuve de souplesse.»
La seule chose claire pendant ces deux jours c’est que l’accusation et les avocats des parties civiles cherchent à démontrer, par leurs questions, que la politique des Khmers rouges était en application dans les zones sous leur contrôle avant 1975.

La cour suprême ne tient pas les délais

mardi 6 décembre 2011

Cérémonie des 100 jours en hommage à Vann Nath. (Anne-Laure Porée)

Tandis que se déroule ce mardi la cérémonie des 100 jours en hommage à Vann Nath (photo), la cour suprême des CETC, qui avait promis un jugement final pour Duch avant la fin 2011 et l’a repoussé au 3 février 2012, accuse aujourd’hui un nouveau délai concernant Ieng Thirith. La cour suprême, saisie par le bureau des procureurs, avait quinze jours pour se prononcer sur le cas de l’ancienne ministre de l’Action sociale, que les magistrats de la chambre de première instance estiment inapte à être jugée. La cour suprême ne rendra pas sa décision dans le délai imparti, elle a repoussé à la date du 13 décembre en invoquant des «circonstances exceptionnelles». Le cas est complexe disent les juges…

archives des brèves